Glyphosate cancérigène ? L’UE copie-colle l’avis de Monsanto

Pour nous soutenir, merci :) http://bit.ly/tipeeeosonscauser

SOURCES :

NOTRE VIDÉO SUR LES 10 FAITS QUI MONTRENT COMMENT LES MULTINATIONALES ACHÈTENT LA POLITIQUE EUROPÉENNE

https://www.youtube.com/watch?v=3gv7jxCtnpk

Sur les agences de régulation comme l’EFSA, voir en particulier le fait 8 à 14:00 qui montre comment les experts statuant sur le lien entre conso de sucre et obésité étaient 19/21 à être en conflit d’intérêt car financés directement ou indirectement par l’industrie du sucre. Ils ont trouvé que les preuves du lien étaient pas suffisantes. Comme c’est surprenant… :)

 

NOTRE VIDÉO AVEC 2 MEMBRES DE CORPORATE EUROPE OBSERVATORY (CEO)

https://www.youtube.com/watch?v=rw0clkGbWS8

Martin et Lora de CEO (l’asso en pointe de vigilance des lobbys dans l’UE) nous expliquent le pouvoir des lobbies en Europe dans un entretien qu’on a réalisé à Bruxelles en septembre 2016. Plein de choses super intéressantes à apprendre et très bon complément de notre vidéo “10 fait…”

 

L’ENQUÊTE STAMPA / GUARDIAN / RMC POUR LIRE LES BASES DE CETTE AFFAIRE DE COPIER/COLLER

Le Guardian (l’article est en anglais mais bien mieux) : https://www.theguardian.com/environment/2017/sep/15/eu-report-on-weedkiller-safety-copied-text-from-monsanto-study

On y apprend notamment que l’évaluation a été confiée par l’Europe à une agence allemande (comme pour les perturbateurs endocriniens). Pour rappel, l’Allemagne est en pointe dans la chimie avec notamment le numéro 1 mondial BASF qui a récemment racheté… Monsanto. Comme les choses sont bien faites… :)
Le rapport où se trouve le copié/collé : https://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/151112

 

RMC : http://rmc.bfmtv.com/emission/dangerosite-du-glyphosate-quand-l-union-europeenne-copie-colle-un-rapport-de-monsanto-1256477.html

 

DÉFENSE EFSA “INCOMPRÉHENSION DU CONTEXTE ET DU CONTENU”

http://www.lafranceagricole.fr/actualites/cultures/glyphosate-lefsa-defend-son-rapport-1,2,291821717.html

Voici la défense de l’agence européenne de sécurité des aliments.

 

POURQUOI L’OMS A DÉCLARÉ LE GLYPHOSATE CANCÉRIGÈNE PROBABLE EN 2015 ET PAS L’EUROPE ? A lire absolument !

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/03/28/roundup-le-pesticide-divise-l-union-europeenne-et-l-oms_4891222_3244.html#huit-anchor-les-experts

On apprend notamment que les experts du centre international de recherche (CIRC) de l’OMS étaient des scientifiques reconnus sur le sujet, et que ceux de l’EFSA européenne étaient de simples experts “maisons” de l’agence dont les noms sont inconnus. Le rapport européen a en plus été préparé d’abord en Allemagne, aussi par des experts dont l’identité est inconnue…

 

CE QUE LES “MONSANTO PAPERS” RÉVÈLENT DU GLYPHOSATE/ROUNDUP

http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/03/18/ce-que-les-monsanto-papers-revelent-du-roundup_5096602_3244.html#HiFv9kSu3tosyqka.99

Après le classement du glyphosate comme cancérigène probable par l’OMS, une action collective contre Monsanto d’américains ayant eu un cancer du sang qu’ils pensent liés à un contact prolongé avec le roundup a abouti à une révélation méga importante !

Déjà en 1999 (!) les mails internes de Monsanto montrent que qu’ils s’inquiétaient (pour leur business hein, pas pour nous ;) ), des effets possiblement cancérigènes du Round Up. Ils avaient même payé un expert mondial, un universitaire gallois de renom, pour faire un rapport, mais comme le rapport confirmait ces craintes, ils ne l’ont jamais publié ni transmis aux autorités sanitaires.

C’est dire comme on peut faire confiance à Monsanto pour juger d’une évaluation scientifique ! :)

 

COMMENT LE “SECRET D’AFFAIRE” A PERMIS À MONSANTO DE GARDER SES DONNÉES SECRÈTES

https://corporateeurope.org/efsa/2016/02/key-evidence-withheld-trade-secret-eus-controversial-risk-assessment-glyphosate

Le “secret d’affaires” a permis à Monsanto de garder secrètes les études financées par la “glyphosate task force”, leur réunion de lobbies pro glyphosates. En 2015, L’UE s’est basée sur ces études pour dire contrairement à l’OMS que le glyphosate n’était pas cancérigène.

Mais aucun scientifique indépendant ne pouvait accéder aux données de ces études et les vérifier, à l’opposé de toute démarche scientifique.

 

CEO – DATA CONFIDENTIELLE DE MONSANTO ANALYSÉE – LIEN TUMEUR DANS DOC

https://corporateeurope.org/food-and-agriculture/2017/05/scientist-writes-juncker-new-tumour-evidence-found-confidential

Depuis fin 2016, grâce au travail du lobby citoyen Corporate Europe Observatory (CEO), on a pu accéder à ces données secrètes des études financée par Monsanto.

Les experts indépendants ont alors constaté des cas de risques de tumeurs augmentés par le glyphosate de façon significative, et qui n’avaient pas été relevés par les scientifiques financés par Monsanto, ni par les experts européens qui les ont analysés. Etonnant, non ? :)

=> Les données ont donc été traitées de manière biaisée par des scientifiques et experts souvent en situation de conflit d’intérêt, à l’abri de toute vérification, et contre la logique fondamentale de la science qui veut que les collègues puissent vérifier les études des autres.

 

LE RAPPORT DEVOILANT LES CONFLITS D’INTERET A L’AGENCE EUROPEENNE DE SURETE DES ALIMENTS – RAPPORT CEO (en anglais).

https://corporateeurope.org/efsa/2017/06/recruitment-errors

46% des experts scientifiques de l’EFSA sont en conflit intérêt car financés directement ou indirectement par les industries qu’ils régulent.

 

LE SITE DE CEO OU VOUS TROUVEREZ LES MEILLEURES INFOS SUR LE LOBBYING EN EUROPE

https://corporateeurope.org/

Glyphosate, perturbateurs endocriniens, CETA/TAFTA, santé, vous trouverez une mine d’infos très fiables sur ce site. Une de nos ressources essentielles sur les enjeux européens.

 

UNE ÉVALUATION DE L’OMS ET DE LA FAO QUI REJUGE LE GLYPHOSATE “CANCÉRIGÈNE IMPROBABLE” EN 2016

https://fr.reuters.com/article/companyNews/idFRL5N18D4GS

Cette évaluation selon l’OMS ne contredit pas l’analyse de 2015 du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) rattaché aussi à l’OMS. Elle se focalise sur l’effet cancérigène ou non sur les consommateurs pour les doses auxquelles ils sont exposées. Elle a toutefois été critiquée par plusieurs ONG pour la présence dans cette évaluation d’individus liés à l’industrie.

Toutefois, il est important de noter que la question du caractère cancérigène ou non du glyphosate, en particulier pour les plus exposés, les agriculteurs, n’est pas encore définitivement tranchée. C’est justement pour ça, et parce que les évaluations européennes précédentes sont entachées de grave défauts, et parce que les enjeux économiques sont importants, qu’il faut pour l’Europe une évaluation qui soit véritablement indépendante.

 

LA QUESTION DE LA NECESSITE DU GLYPHOSATE EN AGRO-ECOLOGIE ( SEMI DIRECT, NON LABOUR )

https://agriculture-de-conservation.com/Le-glyphosate-dans-les-grandes.html

Les férus d’agro-écologie et ceux qui se souviennent de notre vidéo sur les inondations et les sols le savent peut-être, une agriculture basée sur le labour est bien plus néfaste pour l’environnement (bilan carbone des tracteurs et engrais, destruction des sols) qu’une agriculture utilisant les techniques de semis-direct et des cultures de couvertures.

Ces techniques, écologiquement exceptionnelles, sont souvent pratiquées en utilisant le puissant herbicide qu’est le glyphosate. S’ils ne labourent plus leur terre, les agriculteurs s’appuient sur la chimie pour empêcher les mauvaises herbes de “tuer” leurs cultures.

Ainsi, interdire le glyphosate pourrait avoir comme effet pervers de tuer cette pratique agricole naissante mais écologiquement vertueuse qu’est le semi direct (ou la culture de couverture).
C’est notamment le point de vue que défend un récent article de L’Huma.

Nous nous sommes donc penchés sur la question et avons déniché cette étude d’agronomes suisses.

Elle montre, d’une part, que des alternatives au glyphosate sont possibles et, surtout, que les doses d’herbicide nécessaires pour le semi direct sont très faibles. Il y a donc tout à fait moyen de changer les pratiques des agriculteurs, de développer des alternatives  aux herbicides toxiques et, en attendant si c’est vraiment incontournable, de diminuer progressivement les doses d’herbicide autorisées !

Ces deux articles sont à lire absolument pour entrer dans ce débat complexe et passionnant !

L’article de l’Huma : https://www.humanite.fr/propos-du-debat-sur-linterdiction-annoncee-du-glyphosate-642214

2 commentaires

  • LOUF Sophie dit :

    Bravo !

  • Auffan dit :

    Oui, oui, oui mais !!! On m’a toujours enseigné que le mal devait être pris à la racine.Vous ne parlez que des regrettables effets secondaires.
    Pourquoi ce que vous denoncez est possible ?
    Parce que tous les medias toutes les institutions politiques ne sont que des larbins de la puissance financière. Les gens de la commission dont vous parlez ne sont pas incompétents comme vous le dites, ils sont au service de …
    Et pourquoi la puissance financière a t elle pu ainsi prendre le contrôle ?
    Grâce au plus grand des scandales qu’est la création monétaire par le crédit. Tant que vous ne denoncerez pas ça, inconsciemment vous contribuez, comme beaucoup à le masquer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *