Huile de palme dans le diesel, une catastrophe pour le climat

Pour nous soutenir, merci :) http://bit.ly/tipeeeosonscauser

SOURCES :

[ TOTAL ET LES 550 000 TONNES D’HUILE DE PALME ]

https://www.greenpeace.fr/espace-presse/france-prete-a-ouvrir-grand-vannes-de-lhuile-de-palme/

Total va ouvrir, en 2018, une nouvelle raffinerie de biodiesel sur le site de La Mède (sur l’étang de Berre près de Marseille). Cette nouvelle raffinerie fonctionnera largement à l’huile de palme. L’information a été révélée par les ONG Greenpeace et les Amis de la Terre qui sont parvenues à se procurer le plan d’approvisionnement que Total a adressé à la préfecture des Bouches-du-Rhône. Ce plan annonce l’importation de 550 000 tonnes annuelles d’huile de palme.

Ce chiffre est colossal. En 2017, la France importait environ 900 000 tonnes d’huile de palme. Le biodiesel de Total va ainsi faire bondir les importations françaises de 64%. Ces 550 000 nouvelles tonnes d’huile de palme correspondent à 4.3 milliards de pots de Nutella de 750 grammes (18% d’huile de palme dans la recette française de la pâte à tartiner).

Bref, Total prévoit, avec son biodiesel, de faire exploser la demande française d’huile de palme.

Avant même le biodiesel de Total, près de la moitié des importations d’huile de palme en UE était destinée aux agrocarburants. En France, cette proportion grimpait à 75%. On imagine donc que les 550 000 tonnes de Total vont encore accentuer la tendance : c’est maintenant le biodiesel qui tire vers le haut la demande d’huile de palme, et qui incite fortement à continuer la déforestation massive dans les pays producteurs. Pour satisfaire une demande croissante, ils peuvent essayer d’augmenter les rendements, mais ils continuent surtout à détruire leurs forêts tropicales.

Total prétend bien sûr ne vouloir s’approvisionner qu’auprès de plantations “durables”, c’est-à-dire non issues de déforestation récente, mais outre que ce label créé par l’industrie de l’huile de palme est très critiqué, en augmentant massivement la demande d’huile de palme avec les biodiesel, l’industrie du biodiesel créé une très forte incitation à continuer la déforestation pour satisfaire cette demande croissante. Les faits montrent que la déforestation se poursuit fortement en Indonésie, poussée par cette demande du biodiesel. La position de Total est donc particulièrement hypocrite : en faisant exploser la demande d’huile de palme, le biodiesel créé de la déforestation, même si l’approvisionnement se fait d’abord sur des terrains déjà déforestés (dits “durables”).

Sources :
https://www.euractiv.fr/section/aide-au-developpement/news/leurope-sattaque-timidement-a-la-lutte-contre-la-deforestation-importee/  
https://www.20minutes.fr/planete/2257747-20180419-huile-palme-voitures-pourquoi-france-pointee-doigt  
[ L’HUILE DE PALME ET LA DÉFORESTATION ]

Le palmier se cultive en zone tropicale. Seulement, sa culture massive est relativement récente, particulièrement en Indonésie et en Malaisie où plus de 85% de l’huile de palme est maintenant cultivée. La demande mondiale n’a fait que grandir, d’abord sous l’impulsion des industries agroalimentaires (coucou Nutella ! ) puis depuis quelques années à cause de l’invention des biodiesels. Pour satisfaire cette demande d’huile de palme, il a fallu planter toujours plus de palmiers. Où pouvait-on planter des palmiers dans une zone tropicale ? Réponse : en remplaçant la forêt tropicale dite primaire par des cultures de palmiers.
C’est exactement ce qui s’est produit. En Indonésie, premier pays producteur, 21% des forêts tropicales ont été rasées entre 1990 et 2012. Dans le même temps, la superficie des cultures de palmiers a été multipliée par 8 dans ce même pays. On pressent aisément que l’huile de palme a été pour beaucoup dans la déforestation indonésienne. Une étude récente vient de l’estimer pour les dernières années. Sur la période étudiée (2010 – 2015), 61% des forêts décimées en Asie du Sud-Est l’ont été pour l’huile de palme.

On comprend donc qu’augmenter la demande d’huile de palme pour en faire du biodiesel va encore accroître la déforestation qui, en Indonésie et Malaisie, a déjà saccagé près d’un quart de leurs forêts primaires tropicales.

Sources :
L’article à lire :
https://www.20minutes.fr/planete/2257747-20180419-huile-palme-voitures-pourquoi-france-pointee-doigt

La superficie des forêts tropicales en Indonésie s’est réduite de 21% entre 1990 et 2012 :
http://www.fao.org/forest-resources-assessment/explore-data/fr/

La croissance des terres consacrées à l’huile de palme en Indonésie (multiplication par 8 entre 1992 et 2014) :
https://ipad.fas.usda.gov/highlights/2013/06/indonesia/  

L’étude récente établissant que 61% de la déforestation indonésienne est due à l’huile de palme :
https://repository.usfca.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1591&context=capstone

L’indonésie est le deuxième pays de déforestation après le Brésil, mais l’a même parfois dépassé récemment avec le développement de l’huile de palme
https://www.rts.ch/info/sciences-tech/5969190-l-indonesie-depasse-le-bresil-en-termes-de-deforestation.html

 

[ LA DÉFORESTATION : UNE CATASTROPHE POUR LE CLIMAT ]

Le réchauffement climatique est un phénomène complexe. Pour le résumer simplement, on pourrait dire que des gaz rejetés par les humains dans l’atmosphère – les gaz à effet de serre – réchauffent notre planète. Le premier de ces gaz à effet de serre (et de très très loin) est le dioxyde de carbone, le CO2.

Il est connu que du CO2 est émis dans les combustions (qu’on crame de l’essence, du bois, du diesel, du mazout ou des pneus). Il est moins connu que couper un arbre émet du CO2. Nos lointains cours de bio sur la photosynthèse résonnent peut-être. Une plante, grâce à l’énergie du soleil, peut capter le dioxyde de carbone (CO2) présent dans l’air pour assimiler le carbone (C) nécessaire à sa croissance et rejette ainsi l’oxygène restant (O2). Ainsi, durant toute leur durée de vie, les plantes absorbent du CO2.  On comprend alors que, lorsqu’on abat une forêt, on prive la terre d’un important puit de carbone. Et si on a de moins en moins d’arbres présents sur terre pour absorber le CO2 qu’on émet (en brûlant notre pétrole ou notre gaz), on comprend que la quantité de CO2 dans l’atmosphère va augmenter et le réchauffement climatique aussi. Voilà pourquoi la déforestation est une des principales sources du réchauffement climatique.

La déforestation concerne principalement deux endroits sur terre : la forêt amazonienne et les forêts tropicales d’Asie du Sud-Est. Dans les deux cas, il s’agit de couper les forêts les plus efficaces pour capter le CO2. Aucune forêt sur terre n’absorbe autant de CO2 que les forêts tropicales dites primaires. Non seulement, ces forêts sont extrêmement denses en végétaux mais elles abritent en plus, à leur base, des tourbières tropicales humides qui libèrent énormément de CO2 lorsqu’on les assèche.

La déforestation et le défrichement, en Indonésie, ont émis 1.7 Gt d’équivalent CO2. Ce chiffre immense ne concerne QUE l’année 2014. Pour mieux comprendre l’immensité de ce chiffre, une comparaison s’impose. La déforestation en 2014 en Indonésie a autant contribué à réchauffer le climat que les émissions cumulées de gazs à effet de serre de la France (334 Mt), de l’Allemagne (817 Mt), de l’Italie (369 Mt) et de l’Espagne (273Mt). Ca veut donc dire que pour comprendre l’effet de la coupe des arbres en Indonésie il faut la comparer à tous les trajets voitures, avions, bus, camions ; à toutes les chaudières, à toutes les usines, à toute l’agriculture et à tout l’élevage, bref, à toutes les émissions de gazs à effet des serre des 4 principaux pays européens !

On comprend donc mieux pourquoi la déforestation – tirée par la demande d’huile de palme en Asie du Sud-Est ou par la demande de soja au Brésil – est un immense enjeu pour la lutte contre le réchauffement climatique. Mondialement, la déforestation et le défrichement contribue à 20% des émissions de gaz à effet de serre. A titre de comparaison, les transports mondiaux (c’est-à-dire l’ensemble des trajets en voiture, avion, bateaux ou train) ne contribuent qu’à 14% du réchauffement climatique.

Il nous faut donc impérativement prendre soin de nos forêts, et surtout des forêts tropicales, et, ainsi, prendre garde à nos importations d’huile de palme.

Sources :
La déforestation et le défrichement en Indonésie ont émis autant de gaz à effet de serre en 2014 que l’ensemble de la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne :
https://www.climatewatchdata.org/countries/IDN

La déforestation : 20% du réchauffement climatique mondial  (GIEC 2014 P.67)
https://www.ipcc.ch/pdf/assessment-report/ar5/syr/SYR_AR5_FINAL_full_fr.pdf

 

[ LE BIODIESEL DE PALME POLLUE 3 FOIS + QUE LE DIESEL CLASSIQUE ]

https://www.transportenvironment.org/sites/te/files/publications/2016_04_TE_Globiom_paper_FINAL_0.pdf
Un article du Monde en français sur le rapport

L’ONG “Transport & environment” a commandé en 2016 des études pour comparer les émissions de CO2 causées par les agrocarburants. Il était important qu’elle le fasse parce que les évaluations officielles (comme celle de l’ADEME, l’agence de l’énergie française) dataient un peu et manquaient de précision dans l’évaluation de la déforestation directe ou indirecte due à l’utilisation d’huile de palme dans les carburants.

Cette étude, en intégrant toutes les émissions dues à la filière palme, aboutit à la conclusion que le biodiesel à l’huile de palme émet 3 fois plus de CO2 que le diesel classique.

Il s’agit, de loin, du pire biodiesel étudié. A titre de comparaison, le biodiesel fait avec de l’huile de tournesol émet du CO2 dans à peu près les mêmes proportions que le diesel ordinaire. C’est normal : détruire nos meilleurs puits à CO2 pour inclure une huile pas chère dans le diesel que brûleront nos moteurs n’a pas l’air d’être la meilleure idée qui soit.

 

[ MACRON : SOUTIEN DU BIODIESEL DE PALME DEVANT BRUXELLES ]

http://www.lemonde.fr/planete/article/2018/01/17/l-huile-de-palme-bannie-des-transports-en-europe_5243189_3244.html  

https://www.euractiv.fr/section/plan-te/news/eu-parliament-ends-palm-oil-and-caps-crop-based-biofuels-at-2017-levels/

Les deux articles cités montrent qu’à la fois la Commission et le Parlement Européen avancent pour réduire – voire éliminer – les agrocarburants qui causent de la déforestation.

Seulement, le Canard Enchaîné du 7 avril a publié une lettre adressée par le gouvernement français aux instances européennes : “L’amendement adopté par le Parlement [européen pour écarter les agrocarburants causant la déforestation] ne saurait être soutenu par les autorités françaises dans la mesure où il discrimine l’huile de palme”.

C’est clair, c’est écrit noir sur blanc, le gouvernement français s’opposera aux réglementations protectrice du climat décidées par l’UE pour protéger les décision industriels du géant Total.

Make the planet great again qu’ils disaient ! :) Nous sommes vraiment gouvernés par des hypocrites.
L’article du Canard :

hulot palme

5 commentaires

  • Ouya dit :

    On marche sur la tête !!! Et dire que Nicolas a produit « le syndrome du Titanic ». Un documentaire qui mettait un grand coup de pied dans la fourmilière de nos sociétés capitalistes… vous devriez souligner le fait qu’on était censé avoir un ministre de l’écologie plus qu’engagé !… Je ne sais pas comment ils le tiennent mais ils le tiennent fort !…
    Ou alors il est un « éco tartuffe » comme l’on toujours défini les écologistes non politisés…

    • cuaz dit :

      l’élevage aussi est la cause de la déforestation et de la pollution , l’élevage émet autan de gaz a effet de serre que les transport . ce serait bien de faire une video la dessus. quel gaspillage aussi, utilisé des terres pour cultivé de soja et du mais transgénique pour nourrir notre bétail quand on pourrait produire des protéines vegetale pour toute la terre .

  • Pflaum dit :

    Cool tenais moi informé.

  • Eliane dit :

    Pourquoi importer une telle merde alors qu’ il y a quelques années on fabriquait un biocarburant avec de l huile de colza ? L impact était beaucoup moins élevé pour le climat et le colza pousse dans nos champs. Alors se pourrait il que le colza ne soit pas porteur d assez gros bénéfices pour les industries du pétrole ?

  • Pijulet dit :

    Pouvez-vous lancer une pétition sur Change.org Aavaz ou autre? C’est une catastrophe non seulement pour les forets tropicales mais aussi pour l’état de pollution de notre mer méditerranée : Qui dit raffinerie de pétrole à Marseille (aussi le port de la méditerranée le plus polluant) dit rejet de substances pas cool dans la mer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *