L’égalité des chances à l’école n’existe pas : Bourdieu, Passeron – Sociologie #01

Bon, cette fois c’est long, dense et compliqué. Donc nous allons tâcher d’être concis et clair dans le descriptif et serons des plus réactifs dans les commentaires.

Les enfants de cadres ne représentent qu’1.9% des élèves de SECPA (sorte de sous-collège professionnalisant) alors que les cadres forment 15% de la population active. Les enfants d’ouvriers ne représentent que 12.3% des étudiants de premier cycle alors que les ouvriers forment plus de 20% de la population active.

Ces deux chiffres de 2010 illustrent que l’école n’est pas un espace neutre où chaque enfant, quel que soit son milieu social d’origine, aurait les mêmes chances de réussir que son voisin.

Comment expliquer cette inégalité ? Quels sont les mécanismes qui lient solidement réussite scolaire et héritage culturel familial ?
Les sociologues Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron, dans leurs travaux des années 60 – Les Héritiers et La Reproduction – nous livrent quelques pistes.

La vidéo est assez longue pour ne pas la résumer ici. Utilisons cet espace pour proposer des approfondissements sur certains des concepts parcourus.

– Evidemment nous recommandons chaleureusement la lecture des deux ouvrages de Bourdieu et Passeron dont nous restituons des aspects dans notre vidéo. Il s’agit de
Bourdieu P., Passeron J.-C., Les héritiers. Les étudiants et la culture, Minuit, Paris, 1964
Bourdieu P., Passeron J.-C., La reproduction. Eléments pour une théorie du système d’enseignement, Minuit, Paris, 1970.
Une fiche problématisée de qualité des Héritiers est consultable ici : http://socio.ens-lyon.fr/cours/methodes/methodes_fiches_bourdieu_passeron_1964_benquet.pdf

– Pour examiner des statistiques récentes, on consultera à profit un rapport de 2012 émis par l’Observatoire de la Jeunesse publié à la Documentation française. Le chapitre de P. Merle -p.60- est instructif parce qu’il s’emploie à mettre à l’épreuve des faits, 50 ans après leur enquête, le diagnostic de Bourdieu et Passeron. Les statistiques éducatives -p.109 et suivantes- seront aussi utiles pour mesurer l’influence, encore aujourd’hui, de l’héritage culturel sur la réussite scolaire. http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/134000305.pdf
Une recension de l’excellente synthèse sur la question du sociologue Camille Peugny – Le destin au berceau. Inégalités et reproduction sociale, République des idées, 2013- est accessible ici : http://www.alternatives-economiques.fr/le-destin-au-berceau–inegalites-et-reproduction-sociale_fr_art_1209_63478.html

– La notion de capital culturel est cardinale dans la sociologie de Bourdieu. Ce capital désigne et quantifie le rapport d’un individu à la culture, depuis son accent et sa manière d’être jusqu’à ses consommations culturelles. Le capital culturel se retrouve sous trois formes.
Il peut être « incorporé ». Il désignera alors la culture faite corps, la manière de se tenir et de parler ainsi que l’habileté à parler en public, à faire valoir sa voix. Le capital culturel peut aussi être dit « objectivé ». Ici, c’est la culture faite objet. Il s’agira des livres possédés ou fréquentés, des choix de décoration intérieur, des tableaux, les musiques que vous écoutez ou connaissez. Il y a enfin le plus évident des capitaux culturels, les diplômes qui forment le capital culturel institutionnalisé.
On voit donc que, pour construire et mesurer des rapports différents à la culture, Bourdieu considère toutes ces dimensions : la culture faîte corps, la culture faîte objet et la culture tamponnée, avalisée par une institution.
Trois articles d’approfondissement. L’un facile d’accès et remarquablement synthétique : https://fr.wikipedia.org/wiki/Capital_culturel
Le second est un retour critique contemporain sur cette notion. L’article est assez technique, mais rédigé et présenté dans un souci d’ouverture et de clarté. http://www2.cndp.fr/archivage/valid/77750/77750-11977-15221.pdf
Enfin, le dernier est du Bourdieu dans le texte. Il s’agit de l’article de la référence sur la question, qu’il a publié en 79 dans sa revue Actes de la recherche en sciences sociales. C’est aride et complexe, mais nous sommes à votre disposition pour apporter des éclaircissement ou répondre à des questions : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/arss_0335-5322_1979_num_30_1_2654

– Quant à la manière d’être et aux différents rapports à l’école, nous vous renvoyons vers un article accessible de Sciences Humaines qui restitue le projet général de la sociologie bourideusienne sous l’angle des rapports différenciés à la culture : http://www.scienceshumaines.com/dans-les-coulisses-de-la-domination_fr_429.html

6 commentaires

  • Zoé, Alice et Meganne dit :

    wesh wesh , bonjour nous sommes trois lycéenes qui souhaitons réaliser un TPE sur les inégalités scolaires et l’ égalité des chances sociales sur l’impact qu’ pour vous l’ école sur ces inégalités en effet nous vous trouvons très clair dans vos explications et vos remarques très pertinentes ( et très beau) serait il possible aussi de vous poser quelques questions concernants ce sujet pour pouvoir introduire un interview dans nos recherche ! La bise vos 3 fans ;)

  • Zoé Alice et Meg dit :

    pour vous quel a été l’impact des multiples reformes de l’état * ? pardon ;)

  • Magazine web dit :

    LA vidéo est super claire, je ne connaissais pas les livres cités dans la vid. Merci pour ce mini cours de sociologie et bonne réussite. Je pense que l’accès au savoir via internet dois certainement bousculer pas mal les choses dans l’apprentissage scolaire.

  • Stéphane Dune dit :

    Super merci pour toutes ces vidéos très instructives. Je n’avais jamais réussi à lire plus de 10 pages des bouquins de Bourdieu et maintenant j’ai une une ou 2 clefs pour ré-essayer. Bravo aussi pour le topo sur game of thrones et les stigmates.

    Tu parles de « ethos », je ne connaissais pas le terme, donc je vais sur Wikipedia et je lis ça :

    « L’ethos représente le style que doit prendre l’orateur pour capter l’attention et gagner la confiance de l’auditoire, pour se rendre crédible et sympathique. »

    Je me demande si tu ne pourrais pas faire une petite vidéo, sorte « d’auto critique » sur ton style (choix du vocabulaire marrant et populaire etc), pourquoi c’est toujours toi qu’on voit alors qu’on comprend qu’il y a du monde avec toi). Et pourquoi pas en profiter pour comparer avec d’autres qui font des trucs un peu équivalent.

    Enfin voilà c’est une idée comme ça mais surtout pour dire que je « like » la démarche même si je n’ai pas de compte Facebook.

    Bonne journée
    Stéphane

  • Stéphane dit :

    Zut je ne pensais pas que mon nom de famille allait apparaître sur le commentaire. Ce serait possible de l’enlever ? (Et puis aussi d’enlever ce commentaire par la même occasion.)
    Merci
    Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *